Santé

Santé

Dernière modification le 05/10/2020

La saison de la grippe est proche alors que la circulation du virus de la Covid-19 est encore active.

Les autorités sanitaires veulent tout mettre en œuvre afin d’éviter les effets conjugués des 2 virus qui pourraient circuler au même moment.

C’est pour cette raison que le Gouvernement Princier recommande à la population de se faire vacciner contre la grippe.

Pour tout renseignement éventuel sur la vaccination contre la grippe, contactez votre médecin traitant.

Oui. La vaccination contre la grippe est recommandée pour tous, sans distinction, dès l’âge de 6 mois.

La vaccination contre la grippe est recommandée pour tous, sans distinction, dès l’âge de 6 mois.

La vaccination antigrippale pour tous les soignants et les personnels sociaux en contact avec les personnes vulnérables, en particulier dans les EHPAD, les institutions, les hôpitaux et les crèches est un devoir absolu. Elle est également une nécessité pour les personnels indispensables au fonctionnement de l’Etat.

Les médecins, les infirmiers, les sages-femmes, les biologistes médicaux et les pharmaciens peuvent vacciner contre la grippe et le vaccin contre la grippe est remboursé pour toute personne affiliée à la sécurité sociale monégasque.

Non, je peux me faire vacciner avec ou sans prescription médicale.

La vaccination contre la grippe présente de nombreux avantages :

  • La vaccination contre la grippe simplifie la prise en charge d’un patient présentant un syndrome grippal :
    La grippe saisonnière et la COVID, même si elles sont causées par des virus très différents, provoquent des symptômes identiques: fièvre, toux, fatigue, douleurs musculaires. Le diagnostic sera donc facilité si une personne infectée présente ces symptômes, mais qu’elle est vaccinée contre la grippe : les soignants pourront plus rapidement identifier une éventuelle COVID, proposer un traitement adapté, que ce soit au domicile ou à l’hôpital.

 

  • La vaccination contre la grippe permet de soulager les établissements de soins :
    Chaque année, des patients atteints de la grippe se rendent au service des urgences et certains présentent des complications rendant nécessaire une hospitalisation. Avec une épidémie de COVID en cours, les ressources hospitalières doivent être disponibles pour prendre en compte les formes graves de COVID.
    La vaccination contre la grippe diminue le nombre de PCR inutiles :
    La vaccination peut aussi réduire le nombre de tests PCR réalisés pour savoir si une personne est atteinte du coronavirus, alors qu’elle est en fait contaminée par la grippe.

 

  • La vaccination contre la grippe diminue le nombre des évictions scolaires et professionnelles :
    Lorsqu’une personne présente des symptômes évocateurs de COVID, l’éviction professionnelle ou scolaire est la règle en attendant le résultat de la PCR afin de réduire le risque de propagation du virus SARS-CoV-2. Il est en effet impossible cliniquement (sans examen PCR) de faire la différence entre une grippe et une COVID.
    En éliminant la grippe, on réduit ainsi le nombre de journées d’arrêt de travail ou de scolarité.

 

  • La vaccination contre la grippe est sans danger :
    Les contre-indications sont exceptionnelles : allergie vraie aux protéines d’oeuf ou de poulet et à d’autres composants mentionnés sur la notice, réaction allergique grave lors d’une précédente injection de vaccin.

Le vaccin contre la grippe sera disponible à compter du mercredi 14 octobre prochain.

Pour rappel, le vaccin contre la grippe est remboursé intégralement pour toutes les personnes affiliées aux caisses sociales monégasques.

Pour tout renseignement éventuel sur la vaccination contactez votre médecin traitant.

Oui, tous les services ont repris une activité normale.

Non. Jusqu'au 31 août 2020, la vente de médicaments exclusivement composés de paracétamol est réglementée :

  • Sans ordonnance, deux boîtes peuvent être délivrées aux patients déclarant présenter des symptômes de type fièvre ou douleurs et une boîte dans les autres cas. Le nombre de boîtes dispensées est inscrit au dossier pharmaceutique malgré l'absence d'ordonnance.
  • La vente par internet des médicaments composés exclusivement de paracétamol, d'ibuprofène et d'acide acétylsalicylique (aspirine) est suspendue.

Oui. Certains médecins ont déjà mis en place un système de téléconsultation.

Cliquez ici pour trouver un professionnel de santé qui propose la téléconsultation

Si vous présentez des symptômes de covid-19 (fièvre, fatigue, maux de tête, toux et maux de gorge, courbatures, gêne respiratoire,perte d'odorat,...) :

  • Restez chez vous ainsi que les personnes avec lesquelles vous vivez
  • Appliquez les gestes barrière
  • Contactez votre médecin par téléphone ou un médecin en téléconsultation

Si vos symptômes s’aggravent, que vous avez du mal à respirer ou êtes essoufflé, contactez les pompiers au 18 ou 112.

Non, excepté si vous êtes sous traitement chronique. Des événements indésirables graves liés à l’utilisation des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) ont été signalés chez des patients atteints de Covid-19.
Le traitement d’une fièvre mal tolérée ou de douleurs dans le cadre du Covid-19 ou de toute autre virose respiratoire est le paracétamol, sans dépasser la dose de 60 mg/kg/jour et de 3 g/jour. Les AINS doivent être proscrits.
A l’inverse, si vous êtes sous corticoïdes ou autres immunosuppresseurs pour une pathologie chronique n’interrompez pas votre traitement, sauf avis contraire du médecin qui vous suit pour cette pathologie.

Si vous êtes diagnostiqué comme atteint de la covid-19, mais que le médecin qui vous a examiné n’a pas retenu de critère nécessitant une hospitalisation, vous pourrez rester à votre domicile.

Dans ce cas, vous serez pris en charge à distance, pour une durée de 14 jours après le début de vos symptômes.

Votre médecin sera contacté pour être informé de la prise en charge qui vous est proposée.

Dans le cadre de votre suivi, vous serez appelé une à deux fois par jour par un médecin qui assurera votre suivi médical, soit par téléphone, soit au moyen d'une téléconsultation.

Si vous le souhaitez, un travailleur social pourra assurer pour vous la coordination avec les équipes de soutien logistique en charge des courses à domicile ou de la livraison des repas en lien avec la Mairie de Monaco.

Si vous avez besoin d'aide, les services sociaux et d'urgence restent bien entendu à votre écoute.

Le site dfm.mc regroupe toutes les informations et les contacts utiles concernant les violences faites aux femmes.
Vous pouvez contacter gratuitement le numéro vert 0800 91 90 10 7 j/7 pour disposer de renseignements.

Vous avez besoin de parler de votre situation et connaître vos recours en toute confidentialité ?
Vous pouvez contacter l'association d’aide aux victimes d’infractions pénales (AVIP) par e-mail avip@monaco.mc ou par téléphone 93 25 00 07.

La Direction de l’Action et de l’Aide Sociales (DASO) est également à votre écoute par e-mail daso@gouv.mc ou par téléphone au 98 98 41 00.

Pour les situations d'urgence, que vous soyez victime ou témoin, contactez la Direction de la Sûreté Publique au 17 ou au 93 15 30 15.
Si appeler est impossible, un mail peut être envoyé à : sos-violences@gouv.mc

Un signalement est également possible auprès des pharmacies de Monaco qui orienteront ou donneront l’alerte pour les cas d’urgence.

Vous pouvez poser toutes vos questions en lien avec le virus covid-19 en composant le 92 05 55 00 (de 9h à 17h du lundi au vendredi hors jours fériés).

Enfin, vos questions peuvent également être envoyées à l'adresse covid19@gouv.mc

Le CHPG  fonctionne et accueille normalement ses patients, en urgences comme en consultations.

En cas de maladie chronique nécessitant un suivi régulier, continuez à consulter votre médecin .

La télé-consultation pourra vous être proposée dans certains cas par la secrétaire médicale. Cliquez ici pour consulter les médecins référencés en téléconsultation

En cas de symptômes inhabituels, et au moindre doute, selon la gravité, téléphonez ou rendez-vous immédiatement aux Urgences, celles-ci sont accessibles grâce à un circuit dédié.

Les commerces et les pharmacies de la Principauté peuvent vendre du gel hydro-alcoolique. Les pharmacies sont en outre autorisées à en fabriquer.

Sachez que les prix de vente des produits hydro-alcooliques sont encadrés, par exemple :

  • Un flacon de 50ml ne peut être vendu plus de 1,76 €
  • Un flacon de 500 ml pas plus 7,50 €

Ces prix peuvent être un peu majorés suivant que :

  • les solutions hydro-alcooliques sont préparées par les pharmacies d'officine
  • les produits sont conditionnés dans des contenants particuliers de plus de 300 ml (mécanisme de poussoir à coude, les cartouches ou recharges destinées à des boîtiers de distribution…)
  • les produits sont conditionnés dans des sachets unidose d’un volume inférieur à 5 ml

Tous les détails sur les prix maximaux de vente sont publiés dans la Décision Ministérielle du 4 mai 2020.

Le Ministre a confirmé plusieurs pistes pour doter la population monégasque d’un vaccin dès que celui-ci sera validé par les autorités sanitaires : le 10 juillet, la Principauté a officiellement rejoint le tour de table du projet conjoint mené par l’OMS et l’Alliance de Vaccination GAVI ; le Ministre d’État a saisi par courrier, le Ministre français de la Santé, dans le cadre de la Convention d’assistance sanitaire entre les deux pays, afin que Monaco soit pris en compte dans le projet de vaccin Astra Zeneca soutenu par la France, l’Italie, l’Allemagne et la Grande-Bretagne ; enfin, la Principauté s’intéresse également au projet de vaccin américain développé par Moderna. Le Président de ce laboratoire vient d’être reçu en Principauté.

Une question sur le coronavirus ?
  92 05 55 00
Le centre d'appel covid19 est ouvert 7j/7 de 8h à 20h
Mentions Légales   ı   Cookies

Tous droits réservés - Monaco 2020
libero. tristique massa venenatis ut libero ut